** Le mercredi 06/06/2018 cours de montage salle Lilas à partir de 20h15 **
... Moi, je ne pêche pas le poisson, je pêche l’émotion (Eddy Zauner)...

24/02/2015

Mars et Avril...


Les moucheurs bien souvent disent, mars et avril sont des mois confus, difficiles pour la pratique de notre sport favori, la pêche à la mouche.


Moi, je dis que mars et avril ouvrent des horizons et des perspectives à ne pas dédaigner.

Le coup de midi par exemple réserve souvent de belles surprises, à ce moment propice de la journée où nous pêcheurs aimons la convivialité autour d’un bon casse-croûte, nos belles prennent possession de leur domaine et nous livrent des émotions fortes. 

Il n’est pas rare en effet de voir des éclosions abondantes de Baetis ou de rhitrogena haarupi « la March brown » à ce moment précis incitent ainsi les truites à se mettre à table.

Si à cette époque de l’année les conditions météorologiques sont bonnes et que la rivière est limpide et basse, alors les chances d’éclosions sont fort probables car, elles sont de plus en plus précoces, il n’est pas rare de voir, même en février des poissons actifs (gobages).

Pour ma part je trouve que nos compagnons de jeu sont le plus souvent sur les bordures assez profondes et lentes souvent encombrées de roches.

Les lisses sont quant à eux favorables aux éclosions de Baetis en début et milieu d’après-midi. 



Il est donc intéressant de bien prospecter ces postes en début de saison, attention toutefois à la végétation qui n’est pas avantageuse pour les approches discrètes, mais c’est aussi le moment idéal pour accéder à des postes qui seront très vites inaccessibles dès que dame nature reprendra le dessus !

Insistez sur ces postes et surtout profitez-en pour vous refaire la main et partager ce moment avec des amis, vous verrez c’est magique !


L.R

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire